Transmission génitale des HPV

I. Condylomes Acuminés (induits par les HPV à bas risque)

Transmission orale


  • Histoire naturelle courte : 4-6 mois.
  • Récidives après traitement : 10 à 60% selon le sexe, l’étendue et la localisation.
  • Pathologie très fréquente : 1%.
  • Aussi fréquents dans les 2 sexes : 15-25 ans.
  • Hautement transmissible : dans 65% des cas le couple est concerné.
  • Le préservatif est nécessaire et doit être maintenu au moins 8 mois après rémission.
  • L’examen du partenaire est impératif.





II. Transmission des HPV à risque

Transmission homme - femme


  1. La transmissibilité virale est de 40 à 60% / acte.
  2. La période de clearance des HPV chez l’homme est courte (7 mois en moyenne, ~ 12 mois pour HPV16).
  3. La clearance des HPV chez l’homme est de 90% environ.
  4. Dans un couple stable, au moment ou l’on observe des lésions chez la femme (HPV HR), compte tenu d’une évolution longue à développer des lésions à HPV (12 à 40 mois en moyenne), l’homme a en général éliminé son virus et n’est plus concerné par l’infection au moment où la partenaire présente des lésions.
  5. Précautions:
    - Avec un nouveau partenaire ou en cas de changement de partenaire, les rapports protégés sur une période de 8 à 12 mois seraient susceptibles de protéger la femme d’une éventuelle exposition au HPV.
    - Avec un ancien partenaire stable, il n’est pas utile d’adopter des mesures de précaution particulières ou de proposer un examen systématique des hommes, à l’exception de ceux qui observent des lésions sur le pénis ou qui appartiennent à une population à risque.




Transmission orale


  • Prévalence du HPV : 5 à 10 fois moindre / transmission génitale.
  • Le nombre de partenaires avec sexualité orale augmente le risque d’exposition.
  • Les hommes sont 3 fois plus exposés que les femmes, le risque augmente avec l’âge.
  • Le HPV16 est le plus fréquent.
  • La clearance virale est élevée.
  • A ce jour, il est prématuré de proposer des recommandations.




Les idées fausses sur l'infection à HPV


  • L'infection à HPV est une IST comme les autres : FAUX.
  • L'infection à HPV est une infection chronique : FAUX.
  • Le préservatif pour tous doit être préconisé en cas d'infection à HPV : FAUX.
  • Il faut un examen systématique des hommes : FAUX.
  • Il n'y pas de risque sans rapports intimes : FAUX.
  • Les homosexuels sont préservés de l'infection à HPV : FAUX.
  • On peut confondre HPV et lésions associées : FAUX.





Références

Imprimer la version PDF

Date de dernière mise à jour : lundi, 25 novembre 2013